La famille une école de liberté et de paix ? par Mgr Marc Stenger

A l’invitation du pape François, pendant deux années, l’Eglise a jeté un regard rempli de bienveillance sur les situations que connaissent aujourd’hui les familles, regard qui a été récapitulé dans les deux Synodes sur la famille. Aujourd’hui cette démarche aboutit à l’Exhortation apostolique « Amoris Laetitia », qui vient annoncer à tous la Bonne Nouvelle de la famille, la Bonne nouvelle du Christ qui prend racine dans les familles et dont les familles sont appelées à être et à devenir les messagères

Mgr Stenger © CIRICL’Exhortation est longue. Cela pourra effrayer certains. Les Documents Kairos voudraient en faciliter la lecture, en offrant un regard bienveillant sur les différentes réalités familiales, en lien avec le texte du pape, en permettant d’en percevoir les richesses dans les joies comme dans les difficultés et de voir aussi quels sont les enjeux d’une vie de famille.  

accueillir les familles telles qu’elles sont, sans pour autant renoncer à leur proposer l’idéal que préconise l’Eglise

Le pape François rappelle que l’Eglise développe une grande idée sur la famille, celle qui repose sur le modèle de la tradition et qui exprime le projet de Dieu, une union entre un homme et une femme, indissoluble et féconde, tout en prenant acte de la diversité des situations familiales d’aujourd’hui, sans jugement a priori ni condamnation ; au contraire le pape invite l’Eglise à accueillir les familles telles qu’elles sont, sans pour autant renoncer à leur proposer l’idéal que préconise l’Eglise. Ce texte veut aider les pasteurs à bien situer leur attitude à l’égard des familles, il veut les ouvrir à un chemin d’accompagnement de toutes ces situations, en rappelant que « depuis le Concile de Jérusalem, la route de l’Eglise est toujours celle de Jésus : celle de la miséricorde et de l’intégration » et non pas celle de l’exclusion et de la condamnation.

Cette route c’est la route de la paix. La famille a vocation à être éducatrice de paix. Elle est la cellule de base où est appelé à se déployer un « amour fort et nourri de valeurs telles que la générosité, l’engagement, la fidélité ou la patience », mais qui a besoin d’un « signe de miséricorde et de proximité, là où la vie familiale ne se réalise pas parfaitement ou ne se déroule pas dans la paix et la joie ».

Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes, président de Pax Christi France

photo © CIRIC